lundi 20 février 2012

25. Vu dans l’eau : tentative d’assèchement de la flaque


Toute la création est fiction et illusion.
Pessoa
Toute l'écriture est de la cochonnerie.
Artaud


notes       chaOtiQues     claS sées (B)

Des notes à la fois chaotiques et classées ?
L’ordre et le désordre se définissent par opposition réciproque. Le chaos n’est pas le désordre. Il ignore l’ordre et le désordre et les contient. Le chaos est chaos. Chaos primordial, chaos en premier lieu -premier dernier et unique lieu. À la fois tout et rien, éternel, indéfinissable indicible et inconnaissable, venu de nulle part et sans fin. 
Ces notes classées pourraient avoir ceci de chaotique que, complémentaires plus que contradictoires dans leur confusion, elles ne mènent à rien dont elles sont issues.

(voir billet précédent)
  
1. au village (1)
Les cheveux pris dans le foulard, tassée sur son bâton la vieille Alexaïnikha fait le matin le tour de sa masure et geint. 

Le soir venu, changement de programme et sa métamorphose : le cochon qui s'ébroue, grouine comme on ronronne de plaisir quand on ne fait qu'un avec la flaque, la grande flaque devant la maison, c'est elle ; le Phrynosoma cornutum, sa tête de crapaud cornu émerge à peine de l'eau qui déglutit une limace noire ou le secret du temps, encore elle.



2. focale (2)
La vue s’appelle Ciboure parce que tout simplement elle représente Ciboure. 
On n'irait pas appeler Saint-Jean-de-Luz une vue qui représente Ciboure pour la raison qu'elle a été prise de Saint-Jean-de-Luz.


Ou X parce qu'elle a été prise par X.

Pourtant la vue est aussi un regard. Sur le sujet n'en dit pas moins. Pas plus.

Représentation : reproduction plus ou moins médiocre ; simuler par un artifice la présence d'une ville, d'une flaque, de quoi que ce soit déjà artificiel.

La vue est un regard, le nom de l'objet vu un regard figé.


3. noir et blanc (2)
Plus le compte est précis plus il est bidon. Ainsi tout rapport comptable.
 
Réduire le réel à des signes exacts, chiffres ou mots : occulter l'à-peu-près ou fermer les yeux ?

Rapport comptable = rapport imaginaire à la réalité.

Écriture, même chanson.


95% de matière noire : comme qui dirait beaucoup.

60, 12 ou 80, 27 % conviendraient. 
100 % seraient plus plausibles.

Dire 95% de la matière nous échappent à l’heure actuelle et laisser la place à l’espoir -les fameux progrès de la connaissance.
Garantir l’avenir : on est dans le temps, on est dans les temps.

Des scientifiques affirmant : le mystère de l’être et de toute relation restera à jamais un mystère ?

4. au village (2)
La nuit traîne en longueur et la vieille Alexaïnikha finira par donner du manche à balai au plafond, ah! le sabbat de ses petits diables au grenier ! allez hop ! trois petits sorts et puis s'en vont, direction les villages alentour histoire qu'elle puisse veiller en paix

On pourrait les voir s'envoler et se disperser sous la lune, grappes de silhouettes en feu qui embrasent le ciel, ricanent et se dissolvent dans la flaque. 

5. langage et flaque (1)
Les eaux du port qui séparent Ciboure de Saint-Jean-de-Luz figurent au premier plan de la photographie pareilles à une grosse flaque.

La dire c’est la rendre plus proche.  

Langage et paysage : la flaque présente jusque dans le désert.

En la rapprochant on l’éloigne d’elle-même. La flaque dite n’est plus cette flaque-là et s'assèche.

Dire la flaque c’est en faire un signe -un signe vers quoi ?


6. permanence du chaos (2)
Objet, sujet... des mots.  Pas de quoi fouetter un chaos. 
  
Voix, langage du corps ? Faut voir. Alchimie de la parole : faire du vent avec du muscle et souffle s’envole. 

La monnaie de l’or, le langage du corps, sitôt libérés s'alourdissent de leur chair propre.

Écrit, chair sans corps. 

Du sujet à l’objet, un écart définitif autant que fictif.

Objet, sujet... des mots qui imposent la distance. Supprimez la distance vous supprimez les termes. Le sujet n'a plus lieu d'être, sans objet.
 
Une réduction de la focale jamais n'abolira la distance.

Le chaos ignore la focale le noir et la lumière et les contient.

[Le noir est] antérieur aussi pour chacun de nous, avant de naître, "avant d'avoir vu le jour".  Ces notions d'origine sont profondément enfouies en nous. 
 […] 
Mon instrument n'était plus le noir mais cette lumière secrète venue du noir. 
[…] 
Pour ne pas les limiter à un phénomène optique j'ai inventé le mot Outrenoir, au-delà du noir, une lumière transmutée par le noir.
 […] 
Outrenoir désigne aussi un autre pays, un autre champ mental que celui du simple noir.
 Pierre Soulages, Le Noir
Dictionnaire des mots et expressions de couleur XXe-XXIe siècle
 Annie Mollard-Desfour, CNRS Éditions



Le sujet au mieux y patauge, la flaque ne connaît pas la flaque.

Expulsé du chaos au forceps, n'avoir de cesse qu'on n'ait aboli la distance, tout faire pour y retourner.



  recroquevillé fondu 
aggloméré sens dessous dessus
tête chairs moites humeurs cœur cul agglutinés
pieds et poings liés
de quel méli-mélo quel souk hasar
deux 
ne sortira-t-on jamais quel bazar
quelles eaux troubles de quelle flaque quel entre-
deux 
quel antre quelles entrailles quel ventre ?




 À suiVre...


3 commentaires:

  1. La flaque est poétique.

    La flaque interne, la flaque de sang,
    Celle qui circule, dans le corps.
    Vivants.

    RépondreSupprimer